Flûtes

Flûtes

A chacun son instrument à vent. Pin’s flûte traversière, pin’s clarinette ou hautbois à porter avec élégance.

La flûte

La flûte est un instrument de musique à vent de la famille des bois. La production du son ce fait par le souffle. Que ce soit la flûte à bec, la flûte piccolo, la clarinette, le hautbois, ou la flûte traversière elles oc...

Flûtes

A chacun son instrument à vent. Pin’s flûte traversière, pin’s clarinette ou hautbois à porter avec élégance.

La flûte

La flûte est un instrument de musique à vent de la famille des bois. La production du son ce fait par le souffle. Que ce soit la flûte à bec, la flûte piccolo, la clarinette, le hautbois, ou la flûte traversière elles occupent une place importante dans notre paysage musical.

A la fois adorée puis détestée, on lui octroie des pouvoirs magiques d’où l’opéra de Mozart « La Flûte enchantée » A l’époque elle était souvent utilisée pour les cérémonies religieuses et les rites culturels. Elle rencontre pourtant un vrai succès concernant l’art et le divertissement.

Le flûtiste doit faire preuve d’agilité, il  peut ainsi introduire une succession de notes rapides et soutenir des sons élevés très utile à l’orchestre selon Berlioz.

A ce sujet Hector Berlioz ne portait visiblement pas la flûte traversière dans son estime, pourtant il en parle avec beaucoup d’humanité : « on reconnaît en elle une expression qui lui est propre, et une aptitude à rendre certains sentiments qu’aucun autre instrument ne pourrait lui disputer. S’il s’agit par exemple, de donner à un chant triste un accent désolé, mais humble et résigné en même temps, les sons faibles du medium de la flûte produiront certainement la nuance nécessaire. Un seul maître me paraît avoir su tirer grand parti de ce pâle coloris : c’est Christoph Willibald Gluck. En écoutant l’air pantomime en ré mineur qu’il a placé dans la Scène des Champs-Élysées d’Orphée, on voit tout de suite qu’une flûte devait seule en faire entendre le chant. Un hautbois eût été trop enfantin et sa voix n’eût pas semblé assez pure ; une clarinette eût mieux convenu sans doute, mais certains sons eussent été trop forts, et aucune des notes les plus douces n’eût pu se réduire à la sonorité faible, effacée, voilé du fa naturel du médium, et du premier si{displaystyle flat }b au-dessus des lignes, qui donnent tant de tristesse à la flûte dans ce ton de ré mineur où ils se présentent fréquemment. Enfin, ni le violon, ni l’alto, ni le violoncelle, traités en solo ou en masse, ne convenaient à l’expression de ce gémissement mille fois sublime d’une ombre souffrante et désespérée ; il fallait précisément l’instrument choisi par l’auteur. Et la mélodie de Gluck est conçue de telle sorte que la flûte se prête à tous les mouvements inquiets de cette douleur éternelle, encore empreinte de l’accent des passions de la terrestre vie. C’est d’abord une voix à peine perceptible qui semble craindre d’être entendue ; puis elle gémit doucement, s’élève à l’accent du reproche, à celui de la douleur profonde, au cri d’un cœur déchiré d’incurables blessures, et retombe peu à peu à la plainte, au gémissement, au murmure chagrin d’une âme résignée…  »

Je crois que tout est dit. Grâce à ses immenses compositeurs la flûte a retrouvé ses lettres de noblesses et nos faveurs notamment à partir du XIXème siècle.

Pour plus d’informations : https://fr.wikipedia.org/wiki/Flûte

Celtic music https://www.youtube.com/watch?v=ePz3QSfJiuc

Yiruma “Kiss the rain” par Bevani à la flûte traversière https://www.youtube.com/watch?v=S5N2VPGWGZ4

Détails

Flûtes  Il y a 5 produits.

Résultats 1 - 5 sur 5.
Résultats 1 - 5 sur 5.